Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ecole Primaire et maternelle Privée Notre Dame Mantes la Jolie ASNDSL

Nos enfants face aux écrans

Les recommandations de l'Académie des Sciences sur l'enfant et les écrans.

Quand on sait qu’un enfant français passe 4h11min devant les écrans en moyenne…

Voici les recommandations reprises par Serge Tisseron dans ses ouvrages sur le « 3-6-9-12 »:

« Cela évoque bien sûr quatre étapes essentielles de la vie des enfants : 3 ans, c’est l’admission en maternelle, 6 ans, l’entrée en CP, 9 ans, l’accès à la maîtrise de la lecture et de l’écriture, et 12 ans l’âge où il trouve ses repères en collège. Mais ce sont aussi d’excellents repères pour savoir à quel âge et comment introduire les différents écrans dans la vie de nos enfants. En effet, de la même façon qu’il existe des règles pour l’introduction des laitages, des légumes et des viandes dans l’alimentation d’un enfant, il est possible de concevoir une diététique des écrans, afin d’apprendre à utiliser correctement les écrans comme on apprend à bien se nourrir »

                                                            

Donc :

-pas de télévision avant 3 ans

-pas de console de jeux personnelle avant 6 ans

-pas d’internet avant 9 ans

-inernet accompagné jusque 11-12ans (= l’entrée au collège)

L’enfant entre 3 et 6 ans (et même au-delà) a besoin de découvrir toutes ses possibilités sensorielles et manuelles, de toucher sentir, ressentir, manipuler, expérimenter et au-delà de ça, il a besoin d’interroger, de trouver des réponses, de donner du sens à ce qu’il voit. Cela, il ne peut le faire seul face à un écran.

L’enfant a besoin de concret de réel, d’interaction avec des adultes et d’autres enfants pour se construire

Les médias rapportent tous les méfaits des écrans sur le cerveau des enfants :

- troubles du sommeil avec conséquences sur la concentration de l’enfant à l’école

- déficit de l’attention, troubles du comportement (isolement, fuite, ou vie dans un monde totalement imaginaire)

- surpoids dû à la carence en activités physiques

-Troubles neurologiques (dépendance). L'écran rend l’enfant passif et particulièrement au CP les enfants doivent être actifs pour acquérir la lecture car cette acquisition ne peut se faire sans capacités particulières. Le cerveau reçoit l’information mais ne la traite plus.

 

Sachons donner du temps à nos enfants sans écrans, du temps pour jouer, discuter et aussi du temps pour rêver et s’ennuyer. C’est cette faculté de penser, de réfléchir, d’avoir du temps qui permet de se construire de mémoriser, d’intérioriser et qui fera de nos enfants des adultes capables de réflexion et donc capables de trouver des solutions dans les situations difficiles.

En conclusion :

Ne diabolisons pas les écrans, ils font partie de notre environnement mais soyons vigilants pour nos enfants, éduquons-les à les utiliser pour leur bien. Adoptons quelques règles simples :

-aucun écran  dans la chambre,

-pas de tablette individuelle et personnelle,

-des jeux sur la console ou l’ordinateur : oui, mais à plusieurs !

 

 

Pour s’en convaincre : regardez ces dessins recueillis par Peter Winterstein ; pédiatre allemand qui mène depuis 17 ans des études sur les enfants exposés aux écrans.